comment_mesurer_humidite

Comment mesurer l’humidité du bois de chauffage ?

Consommer du bois de chauffage sec (taux d’humidité < à 20% sur brut) n’a que des avantages : consommation réduite, émission de particules faibles, encrassement diminué, etc. Comment vérifier par vous-même que le bois que vous achetez est bien sec ?

Premièrement, qu’est-ce que l’humidité du bois ?

Le bois, matériau vivant, possède la capacité à absorber et rejeter l’eau qu’il contient dans ses fibres. C’est pourquoi, il est très important de le garder à l’abri de l’humidité pour le faire sécher.

L’humidité du bois est exprimée en pourcentage. Ce dernier est différent selon s’il est mesuré sur masse brute ou sur masse sèche. 

  La masse sèche du bois est une valeur exprimée pour le bois d’oeuvre : menuiserie, charpentes,…

 

  Concernant le bois de chauffage, la valeur à prendre en considération est la masse d’humidité sur brut.

 

Le calcul de ces 2 mesures d’humidité est différente. Voici leurs formules de calcul (exprimées en pourcentage) :

 

Correspondance entre les 2 types d’humidité

Vous souhaitez mesurer l’humidité de votre bois de chauffage mais votre humidimètre vous indique seulement l’humidité sur masse sèche ? Vous pouvez convertir le résultat obtenu sur votre appareil de mesure grâce au tableau suivant :

Par exemple, une humidité mesurée sur masse sèche à un taux de 25% correspond en fait à une humidité sur masse brute de 20%. Le bois de chauffage est donc bien sec.

 

Comment bien mesurer l’humidité du bois de chauffage ?

La méthode la plus précise, pratiquée en laboratoire, est celle de la déshydratation. Elle consiste à découper des échantillons de quelques millimètres d’épaisseur au ⅓ de la longueur de la bûche puis de les peser. Après déshydratation des échantillons, ils sont repeser. La différence entre ces deux poids permet de déterminer le taux d’humidité sur masse brute contenue dans la bûche.

Comme les particuliers ne sont que rarement équipés pour réaliser cette méthode, d’autres, plus ou moins précises, restent à leur portée.

Alors que certains frappent 2 bûches l’autre contre l’autre, afin de vérifier qu’elles “sonnent“ sec (si le bruit est sourd, le bois est humide), d’autres appliquent du liquide vaisselle à une extrémité de la bûche et soufflent à l’autre bout (si le liquide vaisselle ne fait pas des bulles, le bois est humide) ou encore testent la méthode de la déshydratation à l’aide de leur micro-onde.

Ces méthodes peuvent en effet permettre d’avoir une idée sur l’humidité contenue dans le bois, mais la méthode la plus usuelle et efficace consiste à utiliser un humidimètre à pointe.

 

Méthode pour mesurer l’humidité d’une bûche de bois avec un humidimètre

Pour vérifier l’humidité des bûches contenues dans votre palette de bois de chauffage, nous vous conseillons de sélectionner, dans le lot, quelques bûches de bois de section moyenne, fendues. (Pour information, il est préférable d’acheter un bois 100%  fendu, car l’humidité dans un rondin est toujours plus difficile à évaporer.)

Il ne suffit pas de juste piquer les deux pointes du testeur d’humidité dans une bûche, auquel cas votre mesure sera probablement erronée. Voici la méthode :

  • Prenez une bûche de bois fendue et insérer l’humidimètre à ⅓ de l’épaisseur de la bûche et au ⅓ de la longueur.
humidimetre mesurer humidité bois de chauffage
Mesurer l’humidité du bois de chauffage avec un humidimètre

Cela peut s’avérer compliqué avec un petit humidimètre : vous pouvez alors scier la bûche à ⅓ de sa longueur pour pouvoir piquer au bon endroit.

Pour finir, n’oubliez pas d’effectuer la conversion de la valeur donnée entre masse sèche et masse brute.

L’humidité des bûches de bois Woodstock sont contrôlées quotidiennement. Ainsi lorsque vous en procurez, vous êtes sûrs qu’elles sont sèches et prêtes à l’emploi.