Bois de chauffage

Comment choisir le bois de chauffage ?
Il est recommandé de brûler des bois sec certifié NF Bois de chauffage contenant  moins de 20% d’humidité comme les feuillus durs (Chêne, Hêtre, Frêne, Charme), qui sont les plus appréciés pour le chauffage domestique. Ces bois sont de  catégorie  H1G1, ils permettent de ne pas encrasser le conduit de cheminée et la chambre de combustion des appareils et permettent d’obtenir un rendement de chaleur élevé.
H1 : classification d’humidité < 20 % ; idéal pour un bois à brûler rapidement.
G1 : classification de dureté du bois ; idéal pour un rendement énergétique plus important.
Plus d’information pour bien choisir son bois de chauffage

Comment choisir son fournisseur de bois ?
Quelques éléments qui vous permettront de choisir un fournisseur de combustibles sérieux :
– Privilégier une entreprise spécialisée dans la vente de combustible
– Celle-ci doit vous établir une facture pour chaque commande
– La facture doit préciser l’essence du bois, sa section, son taux d’humidité et la quantité livrée (en m3).
En cas de défaut, vous pourrez ainsi vous baser sur ce document officiel.

Comment être sûr d’acheter un bois de qualité ?
Acheter du bois certifié vous garantit un bois de qualité.
– NF bois buche : cette marque garantit la conformité des exigences normatives mais aussi les contraintes liées à la logistique pour garantir  les caractéristiques certifiées du produit jusqu’au client final. www.nfboisdechauffage.org
– France Bois Bûche : cette marque vous permet d’identifier les professionnels français spécialistes du bois de chauffage engagés dans une démarche de qualité : quantités respectées, humidité contrôlée, offre de bois sélectionnés et information transparente : http://www.franceboisbuche.com/

Comment reconnaître un bois de chauffage sec ?
On considère qu’un bois sec contient moins de 20% d’humidité,  c’est  le point le plus important dans la qualité d’un bois. Taper 2 bûches l’une contre l’autre, elles doivent produire un bruit bien sec.
Entre un bois sec prêt à l’emploi <à  20 % d’humidité et un bois fraîchement coupé à 45 % d’humidité l’énergie restituée est divisée par deux !

Quelles sont les conditions de  stockage du  bois de chauffage ?
Le bois doit être stocké à  l’abri de l’humidité   et dans un endroit ventilé.
L’utilisation des ballots permet sont stockage extérieur à condition de le  refermer hermétiquement après ouverture.

Pourquoi faut-il éviter de surcharger son appareil ?
Avant d’utiliser son appareil de chauffage, il faut se référer à la notice de son fabricant et respecter les instructions de sécurité. Surcharger son appareil présente un risque de surconsommation, de surchauffe et de casse du matériel.
Bon à savoir : un kilo de bois représente un PCI d’environ 4 kW. Si l’appareil a une puissance de 7 à 8 kW, il peut consommer entre 2 et 3 kilos de bois à l’heure.

Le  bois de chauffage est-il  économique?
Le cout du kWh de bois de chauffage dépend pour beaucoup des performances de l’appareil et de la qualité du bois.
En 2012, le prix en kilowatt/heure (kWh) TTC coûtait pour le chauffage au bois 3,5 centimes d’euros, le gaz 7,01 centimes d’euros, le fioul domestique 9,09 centimes d’euros, l’électricité 13.24 centimes d’euros, le propane 13,88 centimes d’euros.

Peut-on utiliser du bois humide dans l’appareil ?
La combustion de bois humide est fortement déconseillée. Un bois humide produit beaucoup moins d’énergie que du bois sec, la chaleur servant avant tout à évaporer l’eau, le confort d’utilisation est donc nul. Lors de la combustion d’un bois humide, l’appareil à bois n’atteint pas sa puissance nominale, le matériel s’encrasse plus vite et risque de se détériorer. Enfin la combustion de bois humide libère beaucoup de substances polluantes.

Peut-on  chauffer toute une maison avec un poêle au bois ?
Selon les  déperditions de la maison et on détermine la puissance nécessaire du poêle. Ainsi des poêles relativement puissants peuvent aisément  chauffer une grande maison.
Il est toutefois conseillé de disposer d’une deuxième source de chauffage autonome,  qui maintient la maison à une température minimum en cas d’absence prolongée.